Vous devez sûrement vous demander qui se cache derrière cette page…

Je m’appelle Morgane. Je suis une future ingénieure dans le domaine de l’Agriculture et de l’Environnement.

Je m’intéresse principalement à la protection des espaces et des espèces, et comme vous pouvez le constater je suis très branchée oiseaux…

C’est dans cette optique que j’ai eu pour projet ce site internet collaboratif et la rédaction d’un livre portant sur les méthodes d’élevage en captivité.

Pour me connaître un peu plus, lisez la suite…

2019 : Des voyages et un projet de livre…

Par le biais de mes études, j’ai eu l’opportunité d’effectuer une année de césure. J’ai alors eu pour objectifs d’approfondir mes connaissances ornithologiques via des stages et un projet de livre qui me tenait particulièrement à cœur. Ainsi, à partir d’Avril 2019, me voilà en dehors de bancs de l’école et complètement autonome pour mener à bien cette année entière d’expertise ornithologique !

J’ai alors parcouru la France à la rencontre d’éleveurs, soigneurs, vétérinaires et comportementalistes, chercheurs… dans le but de recueillir leurs témoignages sur leurs expériences autour des oiseaux exotiques. Depuis, j’écris sur les méthodes d’élevage en captivité.

Je me suis ensuite envolée direction l’Autriche. Durant 5 mois j’ai travaillé auprès du centre de recherche de l’Université vétérinaire de Vienne : Messerli-Research Institute. J’ai alors eu l’opportunité d’effectuer des expériences en Cognition et en Ethologie avec des Kéas (nestor notabilis) ! Mon travail s’est porté sur la discrimination quantitative : le principal objectif étant de faire dénombrer les Kéas et de mettre en avant leur aptitude à différencier des quantités.

Virapin Morgane

Par la suite, me voilà volontaire au sein d’une réserve naturelle en Bolivie durant 1 mois. J’ai eu l’opportunité d’admirer, tous les jours, une des seules populations d’Aras à gorge bleue au monde. J’ai également participé au comptage des individus et aux bilans comportementaux ainsi qu’à l’installation et à la surveillance des nids au cœur de la réserve.  La conservation de cette espèce endémique est complexe et si précieuse : en effet, il ne reste plus que 500 individus…

Virapin Morgane

Enfin, dernière escapade, je continue un volontariat cette fois-ci au nord de l’Argentine. Durant 2 mois, j’ai travaillé auprès d’un programme de réintroduction d’Aras chloroptères (Aras chloropterus). J’ai ainsi suivi une dizaine d’Aras quotidiennement : nourrissage, soins vétérinaires, entraînements au vol puis leur libération au sein du grand Parc National d’Ibéra. Il y a aussi d’autres espèces sur le site : tapirs, jaguars…En effet, ces espèces, autrefois disparue à l’état sauvage en Argentine, dépendent à présent entièrement de ce programme jeune et très dynamique.

Virapin Morgane

Voilà, à présent, vous en savez l’essentiel !

Je vous invite à aller voir les onglets concernant mes oiseaux et mon projet de livre pour en apprendre davantage 🙂

Au plaisir,